Croiser des regards et des chemins de vie.
J'ai choisi le train pour vadrouiller et  observer la vie en société du Vietnam dans tous ses détails. 
La circulation y est déroutante. Le scooter, la voiture, la moto et le vélo s'entremêlent comme des fourmis.
L’indifférence règne et en même temps la peur de l’autre ne semble pas exister.
On sent un énorme changement en cours. L’ouverture favorise l’occidentalisation et la population augmente en flèche. A vue d’œil, le littoral et la verdure vont être mené à se transformer.
On peut encore tirer des histoires du passé colonial et des temps de guerre. Les personnes âgées ont encore leurs mémoires à nous transmettre. Il est encore possible d’en apprendre à travers eux.
Au-delà de ces temps sombres, le pays cultive sa paix ambiante sur fond d’encadrement militaire.
Ce pays en voie de développement est en route pour devenir une destination touristique prisée.
Et en même temps, les autorités semblent préférer contenir l’émancipation de la libre pensée de ses citoyens.
Le nouveau monde commence ici. Et l’on y revient quoi qu’il en soit.
Back to Top